InMySphere, nouveau réseau social mobile Réunionnais

inmysphere-cover

Partez à la découverte du tout nouveau réseau social 100% Réunionnais : InMySphere.

Dans cet article, je vous propose de découvrir une toute nouvelle application, InMySphere (ou IMS pour les intimes), qui est réalité un tout nouveau réseau social mobile créé par une jeune start-up Réunionnaise.
Afin de faciliter la découverte de celle-ci, je vous propose une interview de cette start-up, qui je l’espère saura vous convaincre. Pour ma part j’ai hâte de mettre la main dessus afin de pouvoir tester cette belle initiative ! Je remercie par avance toute l’équipe d’InMySphere d’avoir répondu à mes questions.

1. Présentation

– Tout d’abord, pouvez-vous présenter votre start-up ?

Nous avons fondé avec 6 autres associés notre Start-up Mimusops en juin 2014 autour du projet InMySphere. Nous sommes actuellement 8 personnes à y travailler à plein de temps et tous sur la même table!

InMySphere est le nouveau réseau social de proximité basé sur l’échange de messages géolocalisés éphémères. Avec InMySphere, tout le monde peut partager sa créativité et ses avis, échanger et poster des annonces entre voisins, s’informer sur le patrimoine, trouver des bons plans shopping pour profiter de promotions et provoquer des rencontres.

Grâce aux différents filtres, chacun peut personnaliser l’application selon ses envies et ne recevoir que les informations qui les intéressent. InMySphere n’entre pas dans la vie privée des utilisateurs, nous ne traquons personne et ne revendons pas les données personnelles.

– Comment est né votre projet ?

Le projet est né d’une idée : comment laisser simplement un message aux personnes qui vous entourent, dans un lieu précis. J’ai eu cette idée en randonnant à Mafate et en voyant que certains laissaient leur temps record gravé sur les troncs. Soucieux des arbres, j’ai inventé InMySphere !

– Avez-vous rencontrez des difficultés dans la création de la start-up et lors de la réalisation de ce projet sur un territoire tel que la Réunion ?

Au contraire ! D’une part, La Réunion constitue un excellent marché test, car limité donc mesurable, avec une population diversifiée, jeune et connectée. D’autre part, nous nous sentons entourés de bonnes volontés. Le développement des TIC est une priorité de la Région, Nexa nous a accompagné dans le cadre de son accélérateur et l’ARTIC fait un excellent travail de mise en relation et de dynamisation de la filière numérique.
La Réunion compte de plus en plus de startup ambitieuses comme par exemple places by Ansamb ou Oscadi d’Olivier Sautron.

2. La stratégie

modele-inmysphere

– Comme nous le savons, le mobile est devenu en quelques années un support sur lequel il ne faut plus faire l’impasse, est-ce que cela a joué pour beaucoup dans la réalisation de cette application ? (En plus de la motivation de rapprocher les utilisateurs)

Oui, notre première motivation était de créer un réseau social adapté à la mobilité et paradoxalement qui faisait décrocher les gens de leurs téléphones. Nous avons ensuite décidé d’ajouter des fonctions de recherche de bons plans. L’intérêt des commerces pour le marketing mobile nous permet d’avoir un véritable modèle économique qui se passe de publicités intempestives, de tracking et de reventes de données, ce qui est très important pour nous. Les utilisateurs consultent les offres de leur choix et choisissent ce qu’ils veulent recevoir.

– Bon nombre de réseaux sociaux ont vu le jour ces deux dernières années mais le succès n’a pas été au rendez-vous. Quels sont les atouts et quels seront les intérêts pour les futurs utilisateurs ?

On ne peut pas refaire Facebook ou Twitter ! Les réseaux sociaux qui ont ensuite marché se sont démarqués en « limitant » des fonctionnalités comme la durée de vie des photos pour Snapchat, la durée des vidéos pour Vine ou la portée de détection pour Tinder. Nous limitons à la fois la portée des messages et leur durée de vie pour amener un véritable service de proximité : un réseau social mobile basé sur l’échange de messages géolocalisés et éphémères. Les usages deviennent alors multiples !

J’espère aussi que les utilisateurs vont aimer nos chasses aux trésors qui débuteront en mai et leur permettront de gagner des cadeaux de valeur de manière ludique.

– Sur le sol réunionnais, quelle est votre cible ? Vous vous adresser principalement à quel(s) secteur(s) ? Est-ce un réseau social tout public ?

Notre cible concerne tous les utilisateurs de Smartphone… Plus précisément, chacune des fonctionnalités devrait correspondre à différents publics cibles : les 15 -25 ans pour les rencontres, les 13-30 ans pour l’expression créative, les 20-50 ans pour les annonces, et les 18-50 ans pour les bons plans, etc.

Nous avons voulu que chacun puisse trouver des fonctionnalités et des usages qui l’intéressent afin de faire un réseau social tout public.

3. L’avenir

proximite-inmysphere

– Souhaitez-vous aller au-delà de l’océan-Indien ? viser le marché métropolitain ? l’étranger ?

Oui bien sûr ! Mon objectif : être le premier à poser une sphère depuis l’ISS !


Que pensez-vous de cette nouvelle application sociale ? La testerez-vous ?

Vous pouvez retrouver InMySphere sur les différents réseaux sociaux : FacebookTwitterGoogle+

L’application est actuellement en version BETA sur le Google Play et l’App Store.



"Travailler dans le web c'est avant tout être passionné, patient et ne pas hésiter à partager ses expériences et ses découvertes."

LinkedIn Facebook Twitter CM & Content Manager chez Du Simple au Double


comments powered by Disqus
Partageons ensemble !