Photo by Joey Huang on Unsplash

En 2018, Cisco a prédit que 82% du trafic sera vidéo d’ici 2022. Chaque mois, plus de contenu vidéo est créé que les grandes chaînes de télévision américaines en ont créé en 30 ans. Près de 90% des internautes regardent des vidéos en ligne et 70% le font sur mobile. Elle est clé en B2B comme en B2C. Selon Forbes, les 3/4 des cadres regardent des vidéos liées au monde de l’entreprise chaque semaine et 59% préfèrent regarder une vidéo sur un sujet plutôt que de le lire…

L’enjeu ? Face à l’explosion du nombre de vidéos, la guerre pour capter le temps et l’attention des personnes est une bataille féroce. D’autant plus difficile en B2B où l’on doit souvent faire passer beaucoup de messages, avec un coût de prod d’une vidéo perçu comme cher et avec la crainte que les prospects et clients ne la regardent pas (ou pire ne la voit pas car émerger avec du contenu B2B n’est pas simple.)

Et n’oubliez pas, les meilleures vidéos de marque – celles de Gillette, Airbnb ou Nike, par exemple – ne parlent pas des produits ou services qu’elles vendent. Elles parlent de l’état émotionnel dans lequel vous serez plongé, de ce que vous allez ressentir au plus profond de vous en les utilisant…


Pourquoi faire des vidéos sur LinkedIn ?

De l’aveu même des équipes LinkedIn, les vidéos sont cinq fois plus susceptibles d’obtenir des commentaires que les autres contenus. Dans l’ensemble, les vidéos LinkedIn obtiennent trois fois plus d’engagement que les publications avec un texte seul…

Donc, même si l’algorithme LinkedIn ne la favorise pas sciemment, l’engagement obtenu sur la vidéo va générer une portée supérieure pour ce type de contenu VS un autre…

Au-delà du simple aspect engagement et visibilité, la vidéo est également un format plus riche et plus créatif qui permet d’exprimer davantage de choses avec plus de puissance. Par exemple, si vous devez évangéliser un service ou présenter un produit nouveau, la vidéo est un format capable de convaincre davantage qu’un simple copywriting aussi bon soit-il.

Bien mesurer vos résultats 

Savez-vous ce qu’est une « vue » sur LinkedIn dans le cadre d’un format vidéo ? Une vue sur la plateforme correspond à au moins une seconde de lecture pendant que la vidéo est à au moins 50 % sur l’écran du bureau, ou 300 millisecondes sur le mobile.

Optimiser votre vidéo

La durée : 

Selon LinkedIn, les vidéos qui performent le plus durent moins de 15 secondes. Mais les longueurs peuvent varier en fonction de votre objectif. 

Voici quelques éléments à considérer :

  • Pour les vidéos de notoriété et de considération de marque, LinkedIn recommande de limiter la durée à moins de 30 secondes.
  • Les vidéos qui répondent aux objectifs marketing de l’entonnoir supérieur doivent respecter une durée de 30 à 90 secondes.
  • Optez pour une vidéo plus longue pour raconter une histoire de marque ou de produit. Une étude de LinkedIn a révélé qu’une vidéo longue peut générer autant de clics qu’une vidéo courte si elle raconte une histoire plus complexe.
  • Ne dépassez pas 10 minutes. LinkedIn considère que le taux de décrochage d’une audience est à 10 minutes maximum, qu’importe la vidéo.

Donc, si vous devez faire une vidéo, essayez de la faire durer 15 à 20 secondes maximum (C’est d’ailleurs le temps que recommande les équipes Facebook, Google, Twitter également…) Cela ne veut pas dire que vous ne pouvez pas faire plus mais il faut que le sujet, la créa, le propos soit suffisamment fort pour tenir les spectateurs en haleine… Pas simple.


Une vidéo ou un live ? 

Un live génère en moyenne 25x plus de commentaires qu’une vidéo classique et 7 fois plus de réactions selon les équipes LinkedIn. Si vous souhaitez faire une interview ou parler longuement d’un sujet, cela peut être une bonne alternative… 

La plage idéale de durée est de 15 minutes à une heure. Bien qu’il soit généralement conseillé de conserver le contenu vidéo sur le côté court, nous vous recommandons en fait de regarder 15 minutes comme étage pour une diffusion en direct. C’est un événement! Donnez-lui le temps de construire. 

La modération est la clé. Nous ne parlons pas d’alcool ou de desserts; nous parlons de l’engagement du public. Parce que la vidéo en direct a tendance à susciter plus de commentaires et de commentaires, vous voudrez avoir au moins un représentant de marque dédié à répondre et à répondre.

Les hashtags aident à la découverte. L’inclusion de #LinkedInLive et d’autres hashtags pertinents aidera votre diffusion à être découverte par des personnes extérieures au suivi de votre page.


Les points clés selon les équipes créatives de LinkedIn pour réussir sa vidéo

Des recherches récentes ont révélé que notre durée d’attention a considérablement diminué en seulement 15 ans, passant de 12 secondes à 8,25 secondes. 

Les 5 premières secondes de votre vidéo sont donc clé. A l’inverse des spots TV où la chute arrive à la fin, on recommande plutôt de monter à l’envers pour les réseaux sociaux son spot ou du moins, de commencer par un “hook créatif”, un élément qui interpelle le spectateur : “zoom/dézoom”, “arrivée soudaine d’un élément ou d’un personnage”, “typo en motion design qui capte l’attention”…

Chartée votre vidéo dès le début est essentiel. C’est à dire que l’on doit identifier que c’est votre marque ou votre entreprise qui prend la parole. Car si notre cerveau a une faible durée d’attention, il nous faut moins d’une demi-seconde pour retenir une information.

Pour cela, 3 éléments sont primordiaux : 

  • Le style graphique 
  • Le ton 
  • La musique 

Le “body langage”, dans ses recherches, le psychologue Albert Mehrabian a découvert que 55% de la communication est transmise par le langage corporel. 7% seulement provient des mots employés et 38% concerne le ton. Donc si vous devez parler face caméra, pensez à sourire et à mettre de l’énergie dans la voix !


Ce qu’il ne faut surtout pas oublier

Publier votre vidéo en native dans la plateforme, pas via un outil et surtout pas en partageant un lien Youtube car vous allez réduire la portée de votre vidéo. Les vidéos native (téléchargée directement dans la plateforme) ont une portée jusqu’à 86% plus élevée selon une étude récente de Social Media Hub. Les statistiques montrent que les vidéos natives recueillent jusqu’à 10x plus de partages que les autres vidéos…

Un point important : une vidéo publiée en native se lance automatiquement, ce qui n’est pas le cas quand elle est partagée depuis un lien (exemple : une vidéo hébergée sur Youtube). 

  • Sous-titrer votre vidéo ! 80% des vidéos sont lues sans le son sur LinkedIn donc si vous voulez garder l’attention des internautes, pensez à y ajouter des sous-titres. 
  • Penser “mobile first”, l’environnement dans lequel on découvre une vidéo est presque plus important que la vidéo elle-même. Sur LinkedIn, 57% des gens se connectent depuis un mobile, c’est moins que les autres réseaux sociaux mais c’est beaucoup tout de même ! Au moment de construire votre vidéo, pensez-y…
  • Ajouter un lien, surtout si le but de la vidéo est de générer des visites sur votre site Web ou votre page produit. Selon des data LinkedIn, les publications avec des liens ont tendance à avoir un engagement 45% plus élevé que ceux sans.
  • Ajouter des hashtags (3 maximum) au texte qui accompagne votre vidéo si vous voulez maximiser sa portée
  • Eviter les textes trop longs accompagnant votre vidéo, LinkedIn recommande d’éviter d’avoir plus de 150 caractères dans le texte du post. 

PS : LinkedIn note que les messages promotionnels ou les e-mails qui incluent le mot vidéo peuvent considérablement augmenter le taux de clics. Si vous avez fait l’effort de créer une vidéo, assurez-vous d’en faire la promotion partout…


Article invité proposé par Cyprien Claudez.
LinkedIn Twitter Maginate



Recommandation :
📚 LinkedIn – Valorisez votre profil pour dynamiser votre image, votre communication et votre réseau
de Marina Rogard.